Vous êtes une entreprise

Embaucher un apprenti

 

Qui peut recruter un apprenti :

      • Toute personne physique ou morale.
      • Toutes les entreprises du secteur privé (y compris les associations).
      • Les industriels, les commerçants, les artisans et les agriculteurs.
      • L’Etat, les collectivités territoriales et leurs établissements publics.
      • Les associations et établissements publics à  caractère industriel ou commercial dont le personnel relève du droit privé.

Comment embaucher un apprenti :

      • Repérer les formations adaptées à  vos activités et projets.
      • Trouver un candidat qui remplisse les conditions (ayant entre 18 et 25 ans révolus).
      • Utiliser les réseaux de recrutement classique. Certaines entreprises peuvent avoir des relations privilégiées avec les CFA et développer des partenariats.
      • Déterminer le profil de poste qui lui sera confié dans l’entreprise.
      • Procéder au recrutement et à  l’inscription en formation.

Quelles démarches ?

      • Remplir le contrat d’apprentissage en trois exemplaires, le faire valider par le CFA et le faire parvenir à  la chambre consulaire avec les documents à  joindre (fiche médicale d’aptitude, copie des diplômes du maître d’apprentissage).
      • L’organisme consulaire l’enregistre et le dépose à  la DDTEFP qui en contrôle sa validité puis le renvoi à  l’employeur et à  l’apprenti.
      • L’employeur doit déclarer l’embauche auprès de l’URSSAF.
      • L’apprenti a la possibilité de se préinscrire en formation, la formation en CFA pouvant commencer 3 mois avant ou 3 mois après la date de l’apprentissage qui est fixée par le contrat d’apprentissage.

Les avantages :

      • Prime annuelle de 1 000 €, pour les entreprises de moins de 11 salariés.
      • Prime à  l’apprentissage de 1000 € par apprenti pour la 1ère année de contrat, pour l’embauche d’un 1er apprenti ou d’un apprenti supplémentaire.
      • Exonération totale des cotisations patronales (d’accidents du travail et maladie professionnelle) et salariales pour les moins de 11 salariés. Exonération partielle pour les plus de 11 salariés.
      • Crédit d’impôt de 1 600 € à  2 200 € par an et par apprenti. Absence de prise en compte des apprentis dans le calcul des effectifs. Exonération possible de Taxe d’apprentissage.

Le maître d’apprentissage, un rôle essentiel :

      • Il doit donc, pendant toute la durée du contrat d’apprentissage, permettre à  son apprenti de développer ses propres capacités professionnelles et suivre son évolution professionnelle et scolaire. Il est l’interlocuteur du CFA.
      • Pour tenir véritablement son rôle auprès de l’apprenti, le maître d’apprentissage doit connaître l’environnement réglementaire du contrat d’apprentissage et appréhender parfaitement sa fonction professionnelle et formatrice.

Compétences professionnelles exigées :

      • être titulaire d’une certification équivalente ou supérieure à  celle préparée par l’apprenti.
      • Justifier de trois années d’expérience professionnelle, en relation avec la certification visée.
      • À défaut de posséder la certification, il doit avoir exercé pendant cinq ans l’activité professionnelle en relation avec le niveau de qualification de la certification.

L’employeur doit permettre au maître d’apprentissage de dégager, sur son temps de travail, les disponibilités nécessaires à  l’accompagnement de l’apprenti et aux relations avec le CFA.

Il doit également veiller à  ce que le maître d’apprentissage bénéficie de formations lui permettant d’exercer correctement sa mission et de suivre l’évolution des contenus de formation des différentes certifications.

Moins de 11 salariés De 11 à  250 salariés Plus de 250 salariés
Prime à  l’apprentissage pour les TPE  X
Aide au recrutement d’un apprenti supplémentaire X X
Exonération des charges sociales X X X
Crédit d’impôts X X X
Aides de l’Agefiph X X X

Le coût :

Année 18/20 ans 21/25 ans
1ère année 41% du SMIC 53% du SMIC
2ème année 49% du SMIC 61% du SMIC
3ème année 65% du SMIC 78% du SMIC